Liliane Maury Pasquier

Actualité

- À lire:

Mon infolettre Retour de Berne. Pour vous abonner, merci de m'envoyer un message

- À consulter:

Mes dernières prises de parole, interventions et votes au Conseil des États

Mes mandats parlementaires et liens d'intérêt

Mes activités à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

 

Prochains événements

23-24 novembre: Séance du Bureau puis de la Commission permanente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Copenhague

27 novembre-15 décembre: Session d'hiver des chambres fédérales, Berne

Les dernières activités politiques

Dernier cri

La Suisse peut et doit faire mieux!

23.11.2017

Ce 20 novembre, Journée internationale des droits de l'enfant, 33'000 signatures venant de toute la Suisse ont été remises à Berne contre une application aveugle du règlement Dublin. Un magnifique élan de solidarité citoyenne parti de l'Appel lancé en janvier à Genève par l'association Solidarité Tattes, qui a pris de l'ampleur.

Une ampleur justifiée par celle des dégâts humains causés par certains renvois "Dublin". Comme ceux prononcés à l'encontre de femmes enceintes ou qui viennent d'accoucher. Ceux qui séparent des familles. Ceux qui se font au détriment de la santé des femmes, des hommes ou des enfants concernés. Sans parler de la manière souvent traumatisante dont se déroulent ces renvois.

La Suisse est le pays qui, proportionnellement à sa population, renvoie le plus de personnes selon la procédure Dublin. Le règlement permet pourtant d'y déroger, notamment pour des questions de rapprochement familial ou de santé.

Nous ne pouvons pas accepter que notre pays impose à des personnes particulièrement vulnérables un nouveau déracinement. Nos autorités - fédérales et cantonales - doivent utiliser la marge de manoeuvre qui est la la leur et tout mettre en oeuvre pour que notre pays respecte le droit international et notamment les droits de l'enfant. La Suisse peut et doit faire mieux!

Liliane Maury Pasquier

Mon intervention sur Léman Bleu

En savoir plus sur l'Appel

Lire les avant-derniers cris

Facebook